« Marseille : ils ont tué mon fils » d’Edouard Bergeon – Infra rouge / France 2 – FIPA

Chef opérateur

Souad, Baya et Céline sont des mères marseillaises. Dans les quartiers Nord, elles y ont vu naître leurs garçons. Elles les y ont vu se perdre, aussi. Et pour deux d’entre elles, mourir. Ces mères nous racontent par bribes leur survie, emmurées dans ces tours qu’elles ne peuvent quitter et où elles se consument lentement dans la douleur. A travers la mémoire du passé, le quotidien chaotique et leurs efforts éperdus pour envisager l’avenir, le film raconte le destin de ces femmes qui restent là, comme sous un plafond de verre, dans les quartiers nord de Marseille. Orphelines de leur enfant.

https://vimeo.com/264034017

« Toit et moi » de Séverine Mathieu

Chef opérateur

Jocelyne, Nicolas, Roger et les autres vivent à Marseille. Alternant entre déraison et raison, ils occupent à leur manière un logement en ville. Entre fuites et arrêts, ils tentent d’habiter, d’être « présents au monde et à autrui ». Ils tentent de vivre parmi les autres, de les rencontrer, de se réconcilier. Riches de leur lucidité particulière, ils s’arriment au réel. Parfois, ils s’inventent un personnage imaginaire dont ils s’habillent. Ainsi, ils peuvent partir en voyage dans la ville. L’arpenter et la traverser à leur manière. Continuer à fuir tout en étant là. Dans leurs pas, se dévoile un envers de la Cité. Qui interroge chacun : qu’est-ce qu’habiter ?

http://www.la-compagnie.org/portfolio/atelier-cinema-de-severine-mathieu-toit-moi/

http://imagedeville.org/cpt_rdvs/toit-et-moi-de-severine-mathieu/?event=188